Cameroun-Kribi : l’attraction et la tentation d’y retourner

0
181
Les superbes plages de Kribi
Il est difficile de quitter Kribi, sans avoir envie de se rendre à la mer, et le désir d’y revenir se veut aussitôt pressant.
C’est une ville côtière, dont la splendeur réside dans les vastes plages aux sables blancs et paysages naturels. Kribi est une ville attirante et accueillante. Situé dans le département de l’océan, région du Sud, cet arrondissement compte pas moins de 70.565 habitants. Cette ville toute entière est pratiquement construite au bord de la mer. Que l’on s’y installe ou loge au village de Lobé, Lolabé, Bongahele ou Eboundja, Bilolo ou Bwambe, on ne résiste pas à la tentation : celle d’avoir envie de nager.
 Normal, puisque Kribi a un charme naturel. Peut-être grâce à ses multiples sites touristiques. « Tara plage » qui reçoit des puissantes vagues de l’océan Atlantique dans lequel plonge les chutes de la Lobé, est très attrayant. La plage de grand Batanga, le village des pêcheurs, et le site écotouristique d’Ebodjé également. Son climat essentiellement humide du fait de sa position équatoriale, attire également la curiosité.
Presque tous les sites touristiques qui existent dans cette localité sont beaux certes, mais gérés de manière informelle par des jeunes du coin, qui se plaisent à servir de guide. Même s’il est vrai que cela permet au visiteur d’être en contact direct avec les habitants et à l’abri d’une insécurité quelconque.
Ses infrastructures industrielles, sont des atouts. Elles attirent les investisseurs et opérateurs économiques (non moins touristes), mais surtout développent la ville érigée récemment en communauté urbaine. Le port en eau profonde de Kribi apparait comme étant le premier de ce type, construit en Afrique centrale. La centrale thermique à gaz, produit de son coté, de l’électricité à profusion.
Autant de découvertes et de richesses qui captivent et séduit.
Arnaud Kévin Ngano

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here