Cameroun-Présidentielle2018: Victoire de Maurice KAMTO, le plan de répression du RDPC dévoilé

0
166
Le Secrétaire Général du RDPC, Jean Kueté
Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), à travers son secrétaire général, Jean Kueté, s’est exprimé hier en fin d’après-midi, en traitant les déclarations du candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), « d'irresponsables et séditieuses ».
« Certains candidats tiennent des discours enflammés pour s’autoproclamer vainqueur, en appelant à un soulèvement populaire. De tels agissements traduisent l’immaturité politique. Nous exprimons notre étonnement et notre indignation face à ces déclarations irresponsables et séditieuses », a sans ambages, déclaré Jean Kueté le secrétaire général du comité central du Rdpc, avant d’inviter les populations à rester sereines, et à vaquer à leurs occupations.
La réaction du parti de Paul Biya, est consécutive à la déclaration de Maitre. Maurice Kamto, lequel a réuni un nombre impressionnant de journalistes de la presse nationale et internationale, pour annoncer qu’il est vainqueur de l’élection présidentielle de dimanche dernier. C’était au quartier Odza, au siège de son parti politique à Yaoundé.
Le Rdpc qui lui a répondu en fin d’après-midi par une déclaration à la presse à l’hôtel Hilton de Yaoundé, a convoqué son artillerie lourde : outre Jean Kueté, Jacques Fame Ndongo le secrétaire national à la Communication ; Grégoire Owona, Yaou Aiissatou. A ceux-là, il faut ajouter les leaders des partis alliés : Issa Tchiroma Bakary, Me Jean de Dieu Momo, Robert Bapot Lipot.
Jean Kueté le secrétaire général du Rdpc, a enfin mis Maurice Kamto en garde, en indiquant que « force sera donnée à la loi », faisant ainsi allusion à la répression militaire qui s’abattrait sur ceux qui oseraient descendre dans la rue, pour réclamer la « victoire » du candidat du Mrc, au jour de la proclamation des résultats prévus au plus tard le 22 octobre 2018, par la seule Cour constitutionnelle.
S’achemine-t-on vers un scénario à l’ivoirien où vraisemblablement, tout trahit que Maurice Kamto, serait opposé à Paul Biya comme ce fut le cas en 2010 en Côte-D’ivoire, entre Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara ?
Source: Camer.be

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here