Cameroun-Prestation de serment : « Un septennat difficile », dixit Paul Biya

0
110
Paul Biya, Président de la république du Cameroun promet d'améliorer les conditions de vie de ses compatriotes
Lors de la prononciation de son discours d’investiture, le Chef de l’Etat réélu a reconnu que le septennat écoulé, n’a pas été un long fleuve tranquille.
Deux phénomènes majeurs, l’on conforté dans cette position. En remerciant le peuple camerounais d’avoir renouvelé sa confiance en lui, Paul Biya au pouvoir depuis 1982, a dressé le bilan des sept dernières années passées à la tête de l’Etat, avant de présenter les défis à relever au cours des années placées sous le signe « des grandes opportunités ».  Selon le Président de la république du Cameroun, malgré tous les efforts fournis, le pays a fait face aux  fouets de l’insécurité et la crise économique.
Pour ce qui est de la première menace, elle a commencé, précise le chef de l’Etat, Paul Biya, par « les attaques répétées du groupe terroriste Boko Haram qui a semé la terreur et la désolation dans l’Extrême-Nord de notre pays ». Si la situation « est stabilisée aujourd’hui » grâce aux forces de défenses et de sécurité camerounaise avec l’aide des pays voisins et partenaires, il est difficile pour lui de ne pas regretter ce qui se passe depuis deux ans, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Des forces négatives ont cru pouvoir profiter de revendications d’ordre corporatiste pour essayer de mettre en œuvre un projet de sécession », relève-t-il, pour le décrier. Et à cause de cela, l’ « Afrique en miniature », perd de l’argent, des êtres humains, et de l’énergie qui aurait pu être orienté ailleurs pour le développent du pays.
En ce qui concerne la conjoncture économique,  le Cameroun a subi comme plusieurs autre pays dans le monde, les méfaits de la crise économique et financière, ajoutée à la baisse des cours des matières premières. Mais cela n’a pas empêché qu’ « une nouvelle impulsion ait été donnée aux grands projets d’infrastructures concernant la production d’énergie, la distribution d’eau potable et la construction des routes », pendant le dernier mandat.
Autant de problèmes qui, au regard des stratégies qui seront mis en œuvre par le Président qui vient de prêter serment, seront résolus pendant les sept prochaines années. Pour le faire, l’heureux du jour a sollicité la participation de tous les camerounais, sans exception.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here