Cameroun-Enseignement supérieur : Scandale au concours d’entrée à l’ENSET de Kumba

0
830
Des candidats sont admis au concours d’entrée à l’ « Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Technique » (ENSET) de l’université de Buea à Kumba, alors qu’ils  n’ont jamais composé en la filière où se trouve leurs noms.
Trente-six candidats ont présenté le concours d’entrée en première année du second cycle de l’ « Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Technique » de Kumba en électronique.  Onze ont été retenus au lieu de neuf comme prévu au départ. Seulement, aucun admis, n’a postulé et composé en cette filière. Les onze heureux par une force inexplicable, aspiraient à être plutôt formé en marketing, law, home economics, bulding construction et agriculture.
Et pourtant, « l’épreuve qu’on nous a donné ce jour-là était une ancienne épreuve précisément l’épreuve de l’ENSET de Bambili », affirme Ronald Karmel Tiamgne Nouwezem, un des 36 candidats malheureux. Selon ses camarades et lui, « il s’agit de la fraude, qui s’est également produite dans la filière mécanique automobile ».
Ces victimes d’injustice, se sont constituées en collectif, pour disent-ils, « dénoncer ces irrégularités des résultats du concours d’entrée à l’ENSET de Kumba session 2018 ». Ainsi ont-ils adressé une correspondance au « Ministre de l’Enseignement Supérieur », avec ampliations au « Cabinet Civil de la Présidence de la République », aux services du « Premier Ministre », à la « Commission Nationale Anti-Corruption » (CONAC), et au Vice Chancellor de l’université de Buea.
Dans cette lettre à laquelle sont joint trois autres documents, des détails sont apportés sur « cet abus » comme ils le qualifient. Les membres du collectif, y expriment leur indignation, en faisant savoir qu’ils ont l’impression que la jeunesse camerounaise est orpheline, au vue des résultats publiés le 29 novembre 2018.
 Les membres du Collectif des Candidats Victimes des Irrégularités des Résultats du Concours d’Entrée à l’ENSET de Kumba 2018/2019, exigent les vrais résultats du concours.
Arnaud Kévin Ngano

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here