Cameroun- BEAC : Le bénéfice en chute en 2017

0
36
Siège de la BEAC à Yaoundé
Le bénéfice net avant affectation de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) s’est chiffré à 77,1 milliards F CFA en 2017, contre 164,1 milliards F CFA un an auparavant soit une chute de l’ordre de 87 milliards F CFA en 12 mois, selon les chiffres du rapport annuel publié vendredi par l’Institut d’émission.
La Banque Centrale, qui a poursuivi le renforcement de son équilibre financier au plan de la gestion interne, enregistre par contre une hausse sensible de son total du bilan, de 7313,9 milliards F CFA en 2017 contre 7073,7 milliards au 31 décembre 2016.
D’une manière générale, la BEAC affirme avoir mené une politique monétaire prudente pendant la période étudiée, en adéquation avec l’évolution des principaux indicateurs macroéconomiques, avec un volume total des objectifs de refinancement par pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) plafonné à 1050 milliards F CFA jusqu’en mai 2017, avant d’être ramené à 942 milliards, puis à 912 milliards en juillet 2017, pour le dernier trimestre de l’année.
Les taux des interventions de la BEAC ont ainsi été modifiés à trois reprises au cours de l’année, pour se situer au 31 décembre 2017 à 2,95% pour le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO), 4,70% pour le taux d’intérêt des prises en pension (TIPP), et 2,45% pour le taux créditeur minimum (TCM), en même temps que le Comité de politique monétaire (CPM) a maintenu inchangé la grille de rémunération des placements publics.
Au sein de la CEMAC, indique le rapport, la situation économique a cessé de se dégrader, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) nulle (-2,2% pour le secteur pétrolier et + 0,5 % pour le secteur non pétrolier), contre -0,2 % en 2016, alors que le taux d’inflation en moyenne annuelle est revenu à 0,8%, contre 1,1% une année plus tôt.
La situation budgétaire sous régionale a cependant continué à se dégrader, avec un solde budgétaire, base engagements, hors dons de -6,9% du PIB, contre -3,3% en 2016, le solde des transactions courantes, dons officiels inclus, s’améliorant par contre avec un déficit représentant 4,0% du PIB, contre 11,6% du PIB en 2016.
Dans le domaine de l’activité du système bancaire de la CEMAC, qui comptait 52 banques au 31 décembre 2017, dont 15 au Cameroun, 11 au Congo, 9 au Tchad, 8 au Gabon, 5 en Guinée Équatoriale et 4 en République centrafricaine, le total agrégé des bilans a enregistré une inflexion de 0,3%.
Dans le même ordre d’idées le secteur de la micro-finance de la sous-région, qui comptait 857 établissements ayant reçu l’avis conforme de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), les principaux indicateurs d’activité font ressortir un total de bilan de 894 milliards, des crédits bruts de 451 milliards constitués principalement des crédits à court terme, et des dépôts de la clientèle de 676 milliards majoritairement composés de dépôts à vue, des créances en souffrance évaluées à 64 milliards, soit 14,2 % des crédits bruts ainsi qu’un excédent de trésorerie de 317 milliards.
Félix Cyriaque Ebolé Bola, A.P.A.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here