Deuil national au Portugal en hommage aux femmes victimes de violences conjugales

0
51
Drapeaux en berne et minute de silence
C’est la loi portugaise qui le prévoit, tous les bâtiments officiels ont descendu leurs drapeaux en berne. Le conseil des ministres a quant à lui observé une minute de silence à midi en hommage aux femmes victimes de violences conjugales. « La violence doit prendre fin et cela représente un défi collectif pour toute la société et chacun d’entre nous. Évoquer les victimes c’est commencer à agir », a écrit le Premier ministre Antonio Costa sur Twitter. Le Parlement a lui aussi interrompu ses travaux pour observer un moment de silence et d’hommage.
28 femmes tuées par leurs conjoints en 2018
Selon l’Observatoire des femmes assassinées de l’UMAR (l’Association de défense des droits des femmes), 28 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint au Portugal en 2018. D’après les statistiques de cette association, qui a appelé les femmes à s’habiller en noir jeudi, un total de 503 femmes ont été tuées entre 2004 et 2018, soit plus de 33 par an en moyenne.
Le féminicide est un fléau national
« Il faut sensibiliser un maximum de personnes au fléau des féminicides », a déclaré Manuela Tavares, membre de la direction de l’UMAR, en se félicitant de l’initiative du gouvernement. Mais il reste beaucoup de choses à faire. Du côté de la justice notamment a estimé Manuela Tavares « Ce qui se passe dans les tribunaux est scandaleux ». Elle fait référence à plusieurs jugements rendus par des juges qui minimisent la gravité de certains cas de violences conjugales. Un juge de la cour d’appel de Porto n’aura plus le droit de traiter ce genre d’affaires. Il avait considéré que la relation extraconjugale d’une femme représentait une circonstance atténuante des violences qu’elle avait subies.
RTBF

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here