Cameroun-Crise Anglophone: l’armée serait-elle responsable de nombreuses victimes dans le Nord-Ouest?

0
3015
Au moins 12 personnes ont été tuées dans trois villages différents dans des départements de Donga Mantung et Menchum hier jeudi 14 mars 2019, a fait savoir à la rédaction de "camerounweb" des sources locales. Et selon ces sources, l’armée serait responsable. Mais depuis, aucune information officielle de la part de l’armée.
Les soldats d’après les sources se sont d'abord arrêtés à Chad, un village de Nwangri, où ils ont abattu un homme. Emmanuel NKFUKO a été traîné de son domicile et abattu à bout portant.
Ils se sont en suite rendus au village de Chup, un village de l'arrondissement de Nkambe, dans le département de Donga Mantung, dans la région du Nord-Ouest, où ils ont attaqué les villageois aux environs de 4 heures du matin, le jeudi 14 mars 2019.
Ils ont tué six personnes et incendié une douzaine de maisons parmi celles-ci. On a identifié un certain Arouna et le fils de sa soeur, Nformi, le fils de Mayaa (Fabrice), le père de Lawrence. Trois autres personnes n'ont pas été identifiées.
L’armée était postée à des points stratégiques allant de Nwangi à Mba’a, en passant par Wanti et Chup. Trois soldats auraient été abattus par des combattants d'Ambazonie.
Avant les incidents de Chup et de Chad, des soldats ont tué 2 personnes et blessé 6 autres à Mangi, village de Njap près de Tabeken dans le département de Donga Mantung. Une victime, qui a reçu une balle dans la poitrine est décédée plus tard.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here