Cameroun-Unité et violence : Deux ennemis qui se côtoient bruyamment

0
222
La fête nationale du Cameroun prévue le 20 mai prochain, se célèbre cette année dans un contexte marqué par la montée des violences dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest. Une situation très inquiétante…
Qu’on se le dise : Les armes n’ont pas cessées de crépiter au Cameroun. Des gens (civiles et éléments des forces de défense et de sécurité) meurent dans des localités des régions du nord-ouest et du sud-ouest, une partie du pays en proie à une instabilité sociopolitique, depuis fin 2016. La crise anglophone comme on l’appelle, constitue aujourd’hui, un véritable problème à l’avancé et à la consolidation de l’unité nationale au Cameroun.
C’est une situation pénible qui énerve pas moins d’un camerounais. Comme le précise plusieurs politologues et analystes politique dans des chaine de radio à Yaoundé, il est inadmissible que la fête de l’unité se célèbre pendant que des conflits et batailles sont menés autour de la modification de la forme de l’Etat. Au-delà de la perpétuation des affrontements, ce qui fait davantage mal, c’est qu’on a l’impression que des deux camps qui s’affrontent, personne ne veut véritablement trouver une solution au la « guerre ». Si du côté du gouvernement on refuse de se rabaisser devant des « hors la loi » ou « voyous », les séparatistes campent sur leur position : celle qui consiste à changer la forme de l’Etat. L’on s’est éloigné depuis longtemps, de la voie du dialogue, proposée même par certaines personnalités de poigne.
Pourtant, aucune sortie de crise dans ce monde, n’est envisageable sans le dialogue disent souvent les syndicalistes, habitués des conflits en rapport avec la défense des droits de leurs membres. Aussi des géostratèges ont-ils souvent fait savoir en vain, qu’il n’y a pas de perspective militaire qui puisse aboutir aux solutions durables face à cette crise. Plutôt va-t-elle favoriser et engendrer plus de pertes en vie humaine. Une sérieuse menace à l’unité nationale, et le dissolvant du vivre ensemble.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here