Cameroun-Patrie : Le vivre ensemble s’éloigne…

0
98
La situation que traverse le Cameroun sur le plan sociopolitique, pousse les gouvernants à poser des actes qui détruisent la confiance pouvant exister entre les administrés et les autorités.
Difficile de penser le vivre ensemble sans confiance, sans sentiment d’appartenance à la même patrie. Le vivre ensemble est sensé inclure l’acceptation de l’opinion de l’autre, pour l’émergence ou le développement du pays.
Malheureusement au Cameroun, comme le dit souvent Me Alice Nkom, « les actes de nos gouvernants rongent la confiance » qui devrait régner entre la population et ses administrateurs. Le mensonge et ce que cela entraine comme dégâts, sont devenus des destructeurs silencieux du vivre ensemble. L’armée qui en principe doit protéger les camerounais, a plusieurs fois été accusée de tirer sur la population.
Accusations à chaque fois rejetées par le gouvernement, même s’il arrive quelques fois que la vérité finisse par jaillir. L’histoire des bébés tués avec leurs mamans dans les régions du septentrion, dans le cadre de la lutte contre la secte islamiste «Boko-haram », est encore fraichement gravée dans les mémoires. Les violences qui ont cours dans les régions du nord-ouest et du sudouest, participent aussi à la détérioration de cet élément de paix : le vivre ensemble.
Pareil pour les soulèvements des acteurs du secteur informel, dans la ville de Yaoundé.Jeudi dernier encore, les « mototaximen » ont eu une altercation avec les agents de la communauté urbaine de Yaoundé, à la suite de la récupération de la moto d’un de leur camarade, qui a été brutalisé par ladite police municipale, d’après un témoin. Des personnes en ont été blessée, et un mort a été enregistré.
Toutes ces tensions et conflits, ne peuvent que créer un climat de peur et de haine. Ajouté à cela, les attaques tribales qui se multiplient sur les réseaux sociaux, contribuent à éloigner quotidiennement le vivre ensemble. Et on craint surtout qu’enfin de compte, le phénomène d’Obala, survenu le Jeudi 25 avril dernier, ne se répande dans le pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here