Cameroun-Droit des femmes : « Des subventions des trousses hygiéniques »

0
165
C’est le souhait qu’a affiché l’organisation de la société civile « horizon femmes » à Yaoundé, mardi 28 mai 2019, jour consacré à la 6ime édition de la journée internationale de l’hygiène menstruelle.
« La serviette hygiénique n’est pas à la bourse de tous les parents ». Ainsi parle Chantal Sende, chef de projet d’appui à la gestion de l’hygiène menstruelle. Devant la presse ce 28 mai, à l’occasion de la journée de gestion de l’hygiène menstruelle. C’est au siège de « horizon femme », à Yaoundé, capitale du Cameroun. Elle ne passe pas par quatre chemins pour affirmer que le coût des serviette hygiéniques est très élevé. Et cela constitue un fléau.
Pourtant la menstruation, contrairement aux rapports sexuels (qui sont souvent entretenus à l’aide des préservatifs subventionnés) est un phénomène qu’on n’a pas choisi de vivre. Plus grave, aucune infrastructure aussi bien dans le secteur privé que public, n’est mis en place pour aider la jeune fille et la femme à bien gérer cette période.
Chantal Sende a par exemple affirmé qu’au sein des établissements scolaires dans lesquels l’organisation travaille (27 lycées et collèges, dans trois régions du pays), une serviette hygiénique est vendue à 100 F CFA, lorsqu’il y en a. Ce qui pousse très souvent les jeunes filles dans des établissements secondaires, à rentrer lorsqu’elles sont « sales », parce qu’elles n’ont pas 100 F CFA : un sérieux déficits sur le plan scolaire, ajoute-t-elle.
Cette journée, a eu pour slogan : « Il est temps d’agir, il est temps de passer à l’action ». Un appel aux parents, aux médias, aux enfants, à la communauté éducative, et aux décideurs, à se mobiliser pour sensibiliser les filles, et faire entendre en même temps, leurs cris.
La gestion de l’hygiène menstruelle, semble donc être une affaire de tous, étant donné que la fille s’expose aux infections génitales, si elle est mal gérée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here