Cameroun – Culture : Un dictionnaire Peulh produit après 30 ans de recherche

0
166
Le Pr Henri Tourneux a dédicacé une encyclopédie de la nature (faune/flore) de l’agriculture, de l’élevage et des usages en pharmacopée à Maroua.
La bibliothèque des régions septentrionales du Cameroun s’est enrichie de deux productions littéraires. Ces œuvres sont d’une part du français, le Pr Henri Tourneux qui a produit après 30 ans de recherche, le « Dictionnaire peul encyclopédique de la nature (faune/flore) de l’agriculture, de l’élevage et des usages en pharmacopée », et d’autre part de l’ancien ministre Zacharie Perevet qui présente son département d’origine dans un ouvrage intitulé « le Mayo-Tsanaga : histoire, peuple, sociétés et environnement d’un département en mutation ».
Les deux productions ont été présentées aux dispositions du grand public la semaine dernière au cours d’une cérémonie parrainée par l’Université de Maroua au campus d’Ouro-Tchédé, avec pour modérateur, le Pr Idrissou Alioum, recteur de l’institution.
En effet, le dictionnaire peul du Pr Henri Tourneux est le fruit d’un travail qui a commencé depuis 1989. Présenté en 778 pages, ce travail inspiré de la réalité locale avec un maximum d’informations de terrain traite des questions liées à la zoologie, à l’agronomie, à la médecine vétérinaire et constitue un repère pour cette jeunesse en perte de vitesse culturelle d’après l’auteur. Pour lui, loin d’être un produit fini, ce document est un outil de travail que les autres chercheurs pourront aussi utiliser.
Pour ce qui est du travail du ministre Zacharie Perevet qui est à son deuxième ouvrage, la monographie qu’il présente en 330 pages est riche en illustrations et tableaux avec un glossaire. C’est un décryptage qui présente en trois grandes parties les contraintes naturelles, les potentialités, les composantes humaines et culturelles et ses défis du développement du Mayo-Tsanaga.
Deux ouvrages qualifiés des vrais régals littéraires surtout en ce qui concerne les connaissances sur les peuples du septentrion camerounais par le Pr Charles Binam Bikoï, secrétaire exécutif du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotala).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here