Cameroun-Libération Kamto: les forces de l’ordre se sont montrées exemplaires !

0
88
Le professionnalisme des gendarmes et policiers déployés au tribunal militaire et aux prisons centrale et principale a été salué.
«Depuis que je couvre les mouvements de foule à Yaoundé, c’est la première fois que la police et la gendarmerie me marquent par leur professionnalisme. Ces éléments de maintien de l’ordre sont restés très polis par leur manière de nous donner les consignes. Ils évitaient les attroupements sur la route. Ils ont laissé les militants du MRC chanter pour soutenir leur président du parti.
La manifestation était vraiment encadrée au point où personne n’a été interpellée, intimidée ou brutalisée. Les journalistes qui avaient leurs cartes professionnelles accédaient sans difficulté au tribunal militaire », tel est le constat fait ce 5 octobre 2019 par un journaliste présent au tribunal militaire de Yaoundé. Pour une fois, les réactions sont restées unanimes hier sur l’attitude affichée par les policiers et gendarmes déployés au tribunal militaire et à la prison centrale et principale.
« Nous avons vu une police et une gendarmerie au service citoyenne. Les journalistes ont exercé librement leur métier. Aucun appareil n’a été confisqué comme c’est souvent le cas. Les militants et les pro-Kamto ont manifesté de manière pacifique et les policiers et gendarmes ont veillé pour éviter tout débordement. Ce comportement affiché par nos forces de maintien de l’ordre nous permet de voir que toute manifestation pacifique au Cameroun peut être encadrée sans faire l’objet d’un abus d’autorité. L’image affichée aujourd’hui par nos éléments de maintien de l’ordre est une grande avancée dans la promotion et le respect des droits de l’homme dans un Etat démocratique », déclare Zéphirin Koloko, journaliste. A la prison principale comme au tribunal militaire, aucune arrestation ou bastonnade n’a été signalée.
Pour toutes ces personnes ayant assisté à ces différentes étapes saluent les consignes données aux forces de maintien de l’ordre. « Nous pensons que le grand dialogue national qui vient de se tenir dans notre fera en sorte que beaucoup de choses changent. Les policiers et gendarmes déployés ici au tribunal militaire et à la prison nous ont permis aujourd’hui de croire que nous pouvons leur faire confiance et ils peuvent aussi nous faire confiance. Le combat que nous menons tous est un combat de liberté personne ne souhaite la destruction de notre pays. Nous pensons que dans les prochaines occasions, les forces de l’ordre sont juste encadrer les manifestations et non les réprimer », affirme Célestin Oum, militant du MRC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here